Guillo
Biographie



« C’est l’histoire anodine d’un gars ordinaire dans un décor banal, au beau milieu d’une gigantesque fourmilière.»

Guillaume Galiana voit le jour dans le Val d'Oise en 1974, deux jours après Noël. Il est le fruit d'un arbre déraciné, d'une branche de pieds-noirs d'origine espagnole, rapatriés d'Algérie au début des années 60. Évoquée sans cesse dans les albums photos, les poésies et les romans d'un grand-père écrivain, la douloureuse histoire de ce pays quitté de force, des maisons laissées derrière, se mêle au culte du couscous en famille, à celui de l'amitié, du verbe et de l'oralité.
A 18 ans, il quitte la banlieue nord de Paris et s’installe dans les Landes, avec la ferme intention de poursuivre des études d'anglais mais… Première guitare, premiers textes mis en musique, premières scènes et premier prix d’interprétation lors d’un tremplin organisé du côté de Pau par la SMAC Ampli. Il devient auteur-compositeur-interprète sous le nom de Guillo, et fait ses premières armes aux côtés de Francis Lassus (batteur pour Claude Nougaro et Jacques Higelin).

« Le lieu commun voudrait qu’on pose ses valises à la capitale pour devenir artiste. Il aura fait l’inverse. »

En 2007, il est sélectionné pour participer aux 26èmes Rencontres d’Astaffort parrainées par Tété. Il effectue, presque dans la foulée, les premières parties de Francis Cabrel sur la tournée Des roses et des orties, puis en lever de rideau pour Emily Loizeau et Juliette. En tournée au Québec, il croise la route de Bernard Adamus, Anne Sylvestre, Allain Leprest ou Pierre Lapointe, et commence à se sentir sur scène comme à la maison.

« Aller faire le spectacle en première partie au Zénith, le lendemain sous le toit d'une grange. Parcourir des kilomètres jusqu'à la prochaine étape, y rencontrer quelques amis éphémères, croiser des modèles. Vivre des concerts épiques, d’autres au forceps. Se faire du bien et faire du bien aux autres. Attirer l’attention, dompter son égo. Assouvir cette pulsion, cette addiction à se sentir vivant : un équilibre permanent entre maitrise et doute, calme et tempête. Accueillir les pulsations électriques, particules dans l'air que seul le cœur perçoit. »

Super 8, son premier album distribué, sort fin 2013 (La Bonne compagnie / Socadisc / Idol) et l'amènera à jouer pendant trois ans partout en France et en Suisse : des premières parties, encore, de La Grande Sophie à Vincent Baguian, aux concerts intimistes chez l'habitant, il participe également à des projets parallèles comme La partie à 3 avec Gérald Genty et Askehoug, ou le collectif J’y suis Toujours, issu des rencontres d'Astaffort.

Au printemps 2016, son nouvel album (Soulage - Cinq Secondes / Idol) reçoit le soutien de la Sacem et de l’Adami.
Après une sortie digitale remarquée, les onze chansons paraissent en librairie sous la forme d’un livre-disque (Je ne suis pas un long fleuve tranquille - LamaO éditions). Un ouvrage intime, musical et poétique, incluant l’album Soulage (CD/Mp3) ainsi que 30 minutes de Bonus audio. Au gré des 70 pages, Guillo raconte l’origine de ses chansons, à travers un récit original où il fait parler la vie :

« Je regarderais chacun de ses pas sans juger, vous liriez à travers mes yeux. Je vous dirais par quels chemins il est passé, et vous écouteriez cette histoire, comme on écoute le bruit d’un fleuve. ».

Ce livre-disque reçoit, en septembre 2017, un coup de coeur Parole enregistrée de l'Académie Charles Cros.